Brèves historiques

Introduction

Te Fenua Ènata (dans le Sud) ou te Henua Ènana (dans le Nord), signifie littéralement la «  Terre des Hommes », une terre puissante, une terre sacrée.

Notre Culture est gravée dans la pierre, l’os et le bois, inscrite sur la peau. Elle est si forte qu’elle occulte celle des autres archipels de la Polynésie française.

 

Notre archipel, est situé à 5 000 km des continents les plus proches, à environ 14 000 km de Paris, à 4 000 km des îles Hawaii et à 1 400 km de Tahiti (archipel de la Société).

 

L’origine du nom « Îles Marquises »

« Les îles Marquises » furent ainsi nommées par l’Espagnol Alvaro de Mendaña, qui les approcha en 1595, en l’honneur de son protecteur, le vice-roi du Pérou, García Hurtado de Mendoza, marquis de Cañete.

Sur sa route du Pérou aux les îles Salomon, il visita les îles du Sud : Fatu Iva, Hiva Oa, Tahuata et Moho Tani.

 

Un peuple de navigateur

La population marquisienne descend essentiellement de Polynésiens venus s’installer dans l’archipel vers 150 av. J.-C. à 100 ap. J.-C. Nous sommes les descendants des Samoa et des Tonga.

 

Ensuite, les îles Marquises furent une plaque tournante des principales migrations de la Polynésie orientale vers Hawaii, les îles de la Société, la Nouvelle-Zélande et l’île de Pâques – le fameux Triangle polynésiens.

 

Un peuple qui a failli s’éteindre

Considéré comme le pire ethnocide de tout le Pacifique, le peuple marquisien a failli s’éteindre suite à des maladies issues des contacts des explorateurs et auxquelles ils n’avaient aucune immunité.

Estimée à près de 100 000 habitants vers le XVIIème siècle, ces derniers furent terrassés par les maladies et par les nouveaux contacts culturels.

Nous n’étions plus que 6 000 en 1872, 3 000 en 1911 et 2 200 en 1930.

En 2017, lors du dernier recensement nous étions 9 346 habitants.

 

La signification du drapeau marquisien

Le drapeau marquisien a été conçu le 30 décembre 1978 par les membres fondateurs de l’association Motu Haka en collaboration avec Mgr Hervé-Marie LE CLEAC’H.

 

Les symboles du drapeau :

 

  • Le jaune : èka, couleur qui reflète la jeunesse et les réjouissances
  • Le rouge : kuà, couleur Tapu (sacrée) des chefs
  • Le blanc : maìta/tavaìè, couleur Tapu (sacrée) des prêtres

 

  • Le matatiki, littéralement le regard du Tiki, le premier homme dans la mythologie marquisienne, est l’inventeur de l’art de la sculpture et du tatouage dont la plupart des symboles sont issus de son corps. Les ornements sacrés sur la joue de ce matatiki rend ce regard tapu.

 

Le drapeau des îles Marquises a été soulevé pour la première fois le 14 décembre 1980, à l’ouverture de l’aéroport de Nuku Hiva, et a été régulièrement utilisé depuis 1994.

 

Depuis plusieurs années, le ​matatiki ​original a été transformé voire simplifié. Vers la fin 2017, à la demande des élus de la CODIM, ce ​matatiki​ a été redessiné par M. Teiki HUUKENA, président de l’Association PATUTIKI.

 

Géographie
Les îles

Situé le plus au nord de la Polynésie française à 1400 km au nord-est de Tahiti, l’archipel des îles Marquises est constitué de douze îles dont six sont habitées : Nuku Hiva, Hiva Òa, Ua Pou, Ua Huka, Tahuata et Fatu Iva. Les plus grandes îles sont Nuku Hiva et Hiva Òa.

Les îles non habitées sont : Eiao, Hatutaa, Motu One, Hatu Iti/Motu Iti, Fatu Ùku et Moho Tani.

 

Les îles sont réparties en deux groupes bien distincts :

  • Le groupe septentrional, centré autour de la grande île de Nuku Hiva, Ua Pou au sud et Ua Huka à l’est, et au nord les petites îles situées sur le même massif corallien d’Eiao, Hatutaa et Motu One, Hatu Iti/Motu Iti ;
  • Le groupe méridional, centré autour de l’île principale de Hiva Òa, de Tahuata, Moho Tani et Fatu Ùku, et plus au sud l’île de Fatu Iva.

Elles sont plus communément appelées les îles du nord et les îles du sud. Ces regroupements géographiques ont donné lieu à deux dialectes de la langue marquisienne.

L’architecture des îles

Par rapport aux autres îles de la Polynésie française, celles de l’archipel des Marquises datent de 1 à 6 millions d’années et sont considérées comme étant jeunes.

D’origine volcanique, elles présentent une grande unité de paysages : pitons majestueux, vallées profondes, étroitesse de la bande littorale…

Les reliefs sont escarpés, érodés par l’action du vent et de la mer.

 

Le mont Temetiu (1 276 m), sur l’île de Hiva Oa, est le point culminant de tout l’archipel des Marquises. Il dépasse le mont Tekao sur Nuku Hiva (1 224 m) et le mont Oave sur Ua Pou (1 230 m).

 

Iles hautes, rudes, sans lagon, au relief tourmenté, les Marquises attirent tant par leurs beaux paysages que par son climat sub-tropical.

Quand partir aux Marquises ?

Par rapport au climat

Etant proche de l’Equateur, le climat est de type tropical océanique. Il fait chaud toute l’année avec des températures moyennes d’environ 27°C.

 

On distingue deux saisons :

  • La saison chaude, très humide durant l’été austral (de Novembre à Avril) – mars étant le mois le plus chaud (27-30°C) ;
  • La saison « fraîche » et plus sèche durant l’hiver austral (de Mai à Octobre) – août étant le mois le plus frais (25-28°C).

 

Par rapport aux événements

Dans les plus petites vallées, les enfants sont amenés à quitter leur famille pour effectuer leur scolarité à partir du collège dans les deux îles principales Hiva Òa et Nuku Hiva, et les études secondaires (lycée et plus) sur Tahiti.

Lorsqu’ils reviennent pour les vacances scolaires, c’est la fête dans les familles et les vallées s’animent.

 

En Juillet particulièrement, et sur toutes les îles, des festivités autour du « Rare » se mettent en place.

Concours de danses « Haka », de percussions, de décorticage de coco pour le coprah, de pêche au bord de la plage et hauturière,…

Les vallées principales montent des baraques pour servir des repas locaux avec des animations musicales (concours de la plus belle maman, du plus beau papa, concerts d’artistes locaux…). Les portions sont généreuses. On peut souvent manger pour deux. C’est l’occasion de déguster des spécialités locales : des langoustes, des fruits de mer (mama, toetoe…), des chevrettes (crevettes de rivière), du poisson frais, de cochon sauvage et de la chèvre, dans un cadre conviviale et festif.

La fête du 14 Juillet est l’occasion de célébrer la mémoire des Marquisiens partis et morts en guerre. Des défilés, des danses, des percussions, différents concours et un repas cocktail sont offerts à la population locale et à ses invités.

 

Puis vient le mois de Décembre. Les enfants ont un mois de vacances et rentrent dans leur foyer. Les journées sont plus longues et chaudes. On est en pleine période de l’abondance. La nature est généreuse en fruits.

Les communes et les associations organisent des activités autour du sport et de la culture. Mais c’est aussi le moment de célébrer une des fêtes les plus importantes pour un religieux, la naissance de Jésus. Les églises sont décorées de grands bouquets de fleurs et se remplissent de chants magnifiques.

 

Matavaa o te Fenua Ènata, le Festival des Arts des îles Marquises

Tous les deux ans, sur une île différente, les Marquisiens préparent l’événement le plus important de l’archipel. Matavaa : qui signifie rester éveillé, réveillé.

 

Initié en 1986 par l’association culturelle Motu Haka o te Fenua Enata, l’objectif est le réveil de la culture marquisienne. C’est l’occasion pour tous les habitants de l’archipel de se réunir dans un esprit commun autour des valeurs identitaires et culturelles fortes.

 

Chaque île a sa personnalité, un dialecte légèrement différent, des spécialités culinaires propres et des pas de danses uniques. Lors de ce rassemblement, c’est l’occasion de montrer ses particularités avec fierté et authenticité. Pendant 4 jours, une joute culturelle se joue entre les 6 îles. Les haka de guerriers et de guerrières sont contés sous forme de danses et de chants. Des légendes et des événements marquants du passé sont partagés.

Le 3ème jour, un repas gargantuesque préparé par chaque délégation est offert à tout le monde. C’est l’occasion de partager ensemble un grand kaikai et goûter aux spécialités culinaires. C’est un pur enchantement des palais. Les fours marquisiens sont ouverts de manière traditionnelle sous les chants des haka, la danse du cochon sauvage, et les sons imposants des pahu, des grands tambours presqu’aussi grands que les musiciens.

 

Des stands exposent des sculptures, des colliers de graine, de tressage et des tapas. C’est l’occasion de se faire plaisir sans compter le tatouage marquisien pour garder un souvenir gravé dans la chair.

 

Cet événement, véritable exposition en grandeur nature de l’héritage culturel insulaire de l’archipel, rassemble également des délégations des autres archipels de la Polynésie mais aussi des délégations extérieures invitées pour l’occasion (l’île de Pâques, Hawaii, la Nouvelle-Zélande…).

 

La commune de Ua Pou a accueilli le 12ème Festival des Arts des îles Marquises du 16 au 19 décembre 2019 sous le thème « Comment notre culture peut-elle contribuer à la protection et à la préservation de notre environnement ».

 

Le prochain festival aura lieu à Fatu Iva en décembre 2021. L’île étant plus petite, le nombre de participants des délégations et des visiteurs sera limité.

Comment s'y rendre ?

Si vous vous dites pourquoi pas les Marquises, c’est qu’une partie de votre âme se projette déjà vers cette terre remplie de Mana, une destination à part entière de la Polynésie française. Une fois le projet monté, pensez à y consacrer au minimum 10 jours pour apprécier ce voyage au bout du monde.

 

L’archipel des Marquises se trouve à 14 368 km de Paris. Près de 23 heures de vol pour rejoindre Papeete (Tahiti) par le vol le plus court (avec une escale aux Etats-Unis). Ensuite, en vol direct de Tahiti, il faut compter en moyenne 3h10 pour rejoindre Nuku Hiva ou Hiva Oa.

 

4 aéroports marquisiens

Air Tahiti est la seule compagnie aérienne qui dessert l’archipel :

Pour les bagages,

  • 10 kg en soute ;
  • 5 kg en cabine ;
  • Et 5 kg supplémentaire en soute pour les plongeurs sous présentation du brevet de plongée nominatif et du matériel de plongé.

Si les billets sont achetés à l’extérieur (y compris via le site Internet), les tarifs sont majorés d’environ 15% avec une franchise bagage en soute de 23 kg.

 

Un pass Marquises permet de faire les 4 îles desservies par avion (https://www.airtahiti.pf/tarifs-pass). Il est proposé à la vente selon les saisons :

  • Tarif de base : 82 900 F pour un Adulte et 48 500 F pour un Enfant
  • Tarif haute saison : 94 200 F pour un Adulte et 54 600 F pour un Enfant

 

Contact (centrale de réservations) : 40864242

Lien vers le site : https://www.airtahiti.pf/

Contact Aéroport de Tahiti (vols domestiques et internationaux) : 40866060

 

Aérodrome de Ua Huka

Construit en 1972, la piste de Ua Huka est le 1er aérodrome et donc le plus ancien de l’archipel des îles Marquises. Il se situe entre les villages de Vaipaee et Hane (à 2,2 km), près des falaises.

Il faut faire escale d’abord à Nuku Hiva ou à Hiva Oa avant de rejoindre cette île avec le Twin Otter. Un petit avion d’environ 15 places.

Il faut compter 39 min de Hiva Oa (109,59 km) et 36 min de Nuku Hiva (76,05 km) pour environ 13 000 F (109 €)

Les pensions proposent des navettes pour 2 000 F environ (17 €).

Contact Aérodrome Ua Huka : 40926044 (Fax : 40916017) – Agence Air Tahiti : 40926085

 

Source : TNTV

Source : Tahiti Infos

Source : Tahiti Héritage

 

Aérodrome de Ua Pou

L’aérodrome de Ua Pou est situé à Aneou, à 11 km du village principal, Hakahau. La piste ne mesure que 846 m sur 18 m de large pour 30 m de dénivelé. Bien qu’au bord de la mer, l’aérodrome est considéré comme un altiport. En effet, du faite de l’étroitesse de la piste en pente, les avions ne se posent qu’en venant de la mer, et décollent vers la mer quelque soit le vent dominant. Cela demande beaucoup de dextérité de la part des pilotes. Au décollage, la piste descend vers la mer et le pilote ne voit pas l’extrémité.

Comme pour l’aérodrome de Ua Huka, il faut faire escale d’abord à Nuku Hiva ou à Hiva Oa avant de rejoindre cette île avec le Twin Otter.

Il faut compter 40 min de Hiva Oa (125,87 km) et 35 min de Nuku Hiva (63,7 km) pour environ 13 000 F (109 €)

Les pensions proposent des navettes pour 2 500 F environ (21 €).

Contact Aérodrome Ua Pou: 40925108 (Fax : 40915226) – Agence Air Tahiti : 40915226

Source : marquises home blog

Source : Actu.fr

 

Aéroport de Nuku Hiva

Pouvant accueillir un ATR 72 ou 42, l’aéroport de Nuku Hiva est une plaque tournante du trafic aérien aux Marquises, au même titre que Hiva Oa. Il est situé à Nuku a Taha, plus communément appelé « terre déserte », sur la côté nord-est de l’île, à l’opposé du village principal Taiohae (à 19 km). Relier l’aéroport au village dure environ 1h30 (l’aller) et est en soi une très belle excursion. Les pans de vue sont à couper le souffle, notamment le passage par le plateau de Toovii qui s’élève à une altitude moyenne de 800 m. Partiellement cerné par une chaîne de montagnes, on y savoure une fraicheur particulière contrastant avec la chaleur dans les baies.

Il faut compter :

  • 3h10 de Papeete (1 404,14 km) pour un coût de 34 000 F l’aller (285 €) ;
  • 43 min de Hiva Oa (117,7 km) pour 17 000 F (142 €)
  • 36 min de Ua Huka (76,05 km) pour 13 000 F (109 €)
  • 35 min de Ua Pou (63,7 km) pour 13 000 F (109 €)

Les pensions proposent des navettes pour 4 000 F environ (34 €).

Contact Aérodrome Nuku Hiva : 40920499 (Fax : 40910230) – Agence Air Tahiti : 40910225

Source : marquises.home.blog

 

Aéroport de Hiva Oa

Situé à 457 m d’altitude et à 4,5 km d’Atuona, le village principal, l’aéroport de Hiva Oa a été construit sur une crête de l’île.

Le 10 octobre 2008, il a été baptisé en l’honneur de Jacques Brel à la date d’anniversaire de sa mort. Avec son avion « Jojo » équipé d’un gyrophare, Brel arrivé en bateau fin 1975, faisait taxi, facteur et évacuations sanitaires, se posant par tous les temps sur les mauvaises pistes des Marquises. Ses qualités humaines ont marqué la population durant les trois années passées à leur côté.

Il faut compter :

  • 3h10 de Papeete (1 433,54 km) pour un coût de 34 000 F l’aller (285 €) ;
  • 43 min de Nuku Hiva (117,7 km) pour 17 000 F (142 €)
  • 40 min de Ua Pou (125,87 km) pour 13 000 F (109 €)
  • 39 min de Ua Huka (109,59 km) pour 13 000 F (109 €)

Les pensions proposent des navettes pour 3 500 F environ (29 €).

Contact Aérodrome Hiva Oa : 40917110 (Fax : 40910230) – Agence Air Tahiti : 40917110

Source : http://brel.pfiquet.be/aeroportperso.htm

Se déplacer par voie maritime

Les personnes peuvent faire le choix de rejoindre l’archipel des Marquises via les airs mais aussi via les mers.

 

Les paquebots internationaux

Les paquebots internationaux qui visitent durant l’année l’archipel sont le Ponant, le Soleal…

 

Lien du site Ponant : https://www.ponant.com/

 

Les cargos locaux

Deux compagnies maritimes polynésiennes desservent l’archipel des Marquises pour ravitailler en vivres et en produits diverses : l’Aranui 5 et le Taporo 9

 

Seuls Taiohae (Nuku Hiva), Hakahau (Ua Pou) et Atuona (Hiva Oa) sont équipés de quais permettant l’accostage. Dans les autres vallées, les transbordements s’effectuent par baleinières.

 

Le Taporo IX

Source : Taporo SA CFMT

 

Le cargo Taporo IX fait parti d’une flotte de plusieurs bateaux qui desservent l’ensemble de la Polynésie. Il permet de transporter des vivres, des produits divers (bâtiments…) et le gasoil dans un sens. Et dans un autre sens, il récupère les productions des habitants marquisiens (noni, coprah, fruits, légumes, langoustes…) direction Tahiti. Avec l’Aranui V, ils permettent de conserver le lien entre Tahiti et les îles Marquises.

 

  • SA Compagnie Maritime de Tahiti (CFMT)
  • Gérant : Morton GARBUTT
  • Fret uniquement
  • Capacité du fret : 1 900 tonnes / 4 800 m3
  • Fréquence : Départ de Papeete environ toutes les trois semaines
  • Iles desservies en plus des 6 îles Marquises : Takapoto (Tuamotu)
  • Contacts : 40426393
  • Fax : 40420617
  • Mail : taporo@mail.pf

 

L’Aranui V

Source : Tahiti Tourisme

 

L’Aranui 5 est un cargo mixte de fret et de passager proposant 103 cabines. A la suite des Aranui 1, 2 et 3, il a une mission de transporter des touristes pour partager le Mana particulier au cœur des îles Marquises tout en développant l’économie locale.

 

  • Compagnie polynésienne de Transport Maritime
  • Gérant : Philippe WONG
  • Fret et passagers
  • Capacité maximale : 256 passagers
  • Durée du séjour : 14 jours
  • Fréquence : 17 croisières/an
  • Itinéraire : Tahiti – Fakarava – Ua Pou – Nuku Hiva – Hiva Oa – Fatu Iva – Tahuata – Ua Huka – Nuku Hiva – Ua Pou – Rangiroa – Bora Bora – Tahiti
  • Contacts : 40426242
  • Fax : 40434889
  • Mail : aranui@mail.pf
  • Sites : reservation@aranui.com / aranui.com

 

Te Ata o Hiva

Depuis fin décembre 2016, la navette Te Ata o Hiva dessert les îles des Marquises Sud (de Hiva Oa à Fatu Iva et Tahuata). Basée à Hiva Oa, elle peut accueillir jusqu’à 40 passagers et transporter 7 tonnes de fret.

Source : https://www.presidence.pf/arret-technique-vedette-te-ata-o-hiva/

 

Les tarifs appliqués pour un Adulte en aller simple sont :

  • Hiva Oa – Tahuata : 2 500 F
  • Hiva Oa – Fatu Iva : 4 000 F
  • Tahuata – Fatu Iva : 3 500 F

Une réduction de 50% est appliqué sur le tarif « passage » pour les enfants de moins de 12 ans, les scolaires jusqu’à 21 ans et les personnes de 60 ans et plus ou toute personne titulaire d’une carte d’invalidité sur présentation obligatoire d’une pièce justificative.

 

Les dates de rotation étant susceptibles de changer, il est demandé de réserver vos places dans les communes du sud ou à la CODIM.

  • la CODIM au 40927307
  • la commune de Fatu Hiva au 40928238
  • La commune de Tahuata au 40929219

 

Le paiement des billets se fait en chèque ou en espèce directement avec le capitaine du navire au moment de l’embarquement ou les mardis et jeudis dans les locaux du service de l’équipement à Atuona, Hiva Oa.

 

Lien vers le site pour consulter les dates de rotation (http://www.codim.pf/)

 

Bateaux de pêche (bonitiers) et Speed-boat

Sur chaque île, il est possible de réserver un bateau de pêche ou un speed-boat pour relier deux îles ou deux vallées.

Il faut se rapprocher des pensions ou des mairies pour avoir les contacts et les tarifs.

 

Croisière en catamaran ou à voile

 

Source : Jessica BARSINAS

 

Depuis un catamaran ou un voilier, aborder les côtes, avec des rochers acérés, des pics rocheux et des crêtes à la végétation dense des îles marquisiennes, est une très belle aventure

Voir la Rubrique Hébergements

Décalage Horaire

Les îles Marquises sont positionnées dans le fuseau horaire UTC/GMT-9,5, différent de celui de Tahiti.

Lorsqu’il est 11h à Tahiti, il est 11h30 aux Marquises.

Il n’y a pas de décalage horaire en l’été et l’hiver en Polynésie.

 

Alors qu’en France, lorsqu’il est 11h :

  • En été, il est 23h30 aux Marquises
  • Et en hiver, il est 22h30.
Langue

Les Marquisiens ont leur langue mais parlent très bien français. Les professionnels du tourisme échangent aussi en anglais avec les touristes étrangers.

 

La langue marquisienne est officiellement reconnue comme une langue régionale de France. Avec la séparation géographique des Marquises Nord des Marquises Sud, deux dialectes coexistent. Le –f– dans le Sud devient –h- aspiré dans le Nord. Tandis que le –t– est souvent adouci en –n-.

 

Le marquisien est porté par l’Académie marquisienne créée en 2000 par l’Assemblée de la Polynésie française.

Religion

Les missionnaires catholiques français ont évangélisé la majorité de la population marquisienne. Mais il y a aussi d’autres confessions même si elles sont minoritaires tels que les Protestants, les Mormons, les Sanitos, les Témoins de Jéhovah et les Adventistes.

Monnaie

La monnaie locale est le franc pacifique (CFP). Son cours est défini sur le change de l’euro selon une parité fixe :

  • 100 F CFP = 0,83 euros
  • Ou 1 euro = 119,332 F CFP

 

Certains prestataires touristiques acceptent la monnaie en euro ou en dollar américain mais il est préférable de faire le change à Tahiti (à l’aéroport de Tahiti-Faa’a) ou sur place dans une des banques Socredo présentes sur les îles principales : Nuku Hiva, Ua Pou et Hiva Oa.

 

Il est possible aussi de retirer des CFP dans les distributeurs automatiques (DAB) accolés aux banques, également disponibles sur les 3 îles principales.

 

Le règlement par carte de crédit est possible dans les hôtels, auprès de certains loueurs de voiture, à Air Tahiti, dans quelques pensions de familles et chez certains prestataires. Idéalement, il est recommandé de prévoir de l’espèce.

Inscrire son activité

Vous êtes un professionnel Marquisien et vous souhaitez inscrire votre activité sur le site

Cliquez-ici

Préparer son voyage

Vous prévoyez un voyage aux îles Marquises et souhaitez obtenir toutes les informations dont vous aurez besoin

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Destination Marquises 2020 - Tous droits réservés
Kohu BARSINAS : 87 77 51 30